I – Le scénario catastrophe

L’idée de cet article est née de 2 expériences vécues cette semaine à l’agence : 2 hébergeurs, propriétaires de gîtes/ chambres d’hôte m’appellent. Le scénario s’est presque répété à l’identique…

Oui bonjour, je suis propriétaire d’un gîte à XXX. Est-ce que vous faîtes des sites pour les hébergements touristiques ?

Je me dis « chouette, un prospect qui a l’exigence de la spécialisation tourisme : il va vouloir avant tout du qualitatif « . La phrase suivante va me faire déchanter.

– Ce que j’aimerais surtout savoir c’est combien ça va me coûter ?

scénario catastrophe

Il veut du prix, ça commence mal.

J’ai beau alors arguer qu’on ne donne pas un prix comme ça, que ça dépend de la dimension de son projet, de ses objectifs :

  • Générer de la vente et du remplissage en saison ?
  • Assurer une visibilité ?
  • Communiquer avec ses clients ?

Le prospect veut  un site « simple » (comprenez pas cher) qui présente juste ses chambres et des photos…

Pas de moteur de réservation, pas de consultation de dispos, pas de page accès, pas de travail sur l’environnement touristique et les partenaires.

A quoi va servir le site?? Mystère…

Je finis par lâcher une fourchette devant l’insistance de mon interlocuteur :

Ah quand même ! Je ne pensais pas que ça coûtait si cher.

Je suis dépitée, j’avais donné la fourchette la plus basse avec des prestations des plus minimalistes…
Comme le dirait Sylvain d’Axe-Net, un site pas cher, c’est un site raté : « Combien va me couter un site mal conçu et mal codé à la va-vite ? Combien de revenus cela va-t-il me faire perdre ? »

Pour la question du prix, Sylvain continue de vous éclairer sur l’article : combien me coûte un site internet  ?

D’aucuns pensent que pour créer un site, il faut juste appuyer sur des boutons : non, c’est une prestation qui demande des heures de travail et de réflexion. Je donne un exemple concret ci-après…

II – Un cas concret : création d’un site minimaliste

En partant du postulat que le client est capable de donner des visuels exploitables (logos, photos) :

  • 1,5 jour pour la création de la maquette au format Photoshop
  • 1,5 journées d’intégration = transformer le graphisme en page internet aux formats HTML et CSS
  • 1 jour de relation commerciale, conseil, échanges en cours de projet, relances pour les livrables, imprévus, facturation, gestion du nom de domaine, propagation des DNS, mise en place redirection permanente depuis l’ancien site vers le nouveau…
    → Total : 4 jours au minimum pour garantir de la qualité.

Compte tenu des diverses taxes et charges qui pèsent sur lui, un indépendant doit facturer 50€ HT horaire (moins que votre garagiste !) s’il veut espérer un équivalent du SMIC… soit 350€ HT par jour.

Donc, 4 ×350 = 1400€ HT, soit 1674€ TTC (TVA à 19,6%).

Et ceci n’inclut pas :

  • une charte graphique spécifique
  • la formation à l’espace administration
  • la maintenance technique du site
  • le référencement du site
  • l’hébergement du site

De plus, les tarifs habituels de la profession sont plutôt entre 450 et 600€ HT la journée.

Les prix étant posés, je vous indique dans un prochain post pourquoi il faut envisager :

  • un projet web comme un investissement
  • un site comme un outil, un service rendu aux touristonautes