Suite de l’article sur les enrichissements publié en avril 2010 – j’avais laissé le chapitre 1 sans suite, donc je me propose de réparer ce malencontreux oubli . Donc après le romain, l’italique et la graisse… voici d’autres attributs étudiés et illustrés sur un logo

VI – Les bas de casse

Le texte courant est habituellement affiché en bas de casse (minuscules) car les textes écrits en majuscules sont plus difficiles à lire.

Ils sont dans notre culture occidentale les caractères les plus usuels depuis près de 1500 ans, les plus populaires et les plus simples. Ils traduisent un rapport de convivialité entre l’auteur et le lecteur, à la différence des capitales.

V – Les Capitales

Peut-être est-ce à cause de leur origine romaine (celle du dominant vainqueur) que, dans l’inconscient collectif, les capitales apportent une dimension de puissance, de sécurité, d’ordre établi.

Elles rendent officiel un texte écrit sur papier ou gravé dans la pierre, lui donnent de la majesté mais aussi l’éloignent de l’expression populaire. Vous pouvez utiliser les majuscules pour mettre en valeur des titres.

VI – Echelle horizontale et échelle verticale

Les logiciels de mise en page permettent de réduire ou d’élargir la largeur des caractères numérisés et de les étirer vers le haut. C’est ce qu’on appelle modifier les échelles horizontale et verticale.

La modification des échelles horizontale et verticale affecte principalement les caractères à empattements de la famille des Garaldes et de celle des Réales. Esthétique parlant, leur écriture élégante ne supporte pas ces déformations : c’est une véritable mutilation.

Tout au plus, on peut se permettre – à l’occasion – d’étroitiser ces caractères à empattements de 5 à 10% au grand maximum.

A l’inverse les caractères sans empattements se prêtent mieux à ces variations, à condition de rester raisonnable pour ne pas aboutir à une exagération qui gênerait leur lisibilité.

N’abusez pas de ces enrichissements : c’est la meilleure manière de dérouter vos lecteurs car plus rien ne sera mis en valeur.

NB : Dans un texte de lecture continue, l’enrichissement typographie n’a jamais utilisé les CAPITALES et le souligné