Le web 2.0 a révolutionné nos métiers du Web : les développeurs doivent prendre en compte les nouvelles exigences participatives des internautes. Les graphistes eux-aussi doivent se mettre à la page : le web 2.0 impose des tendances et des codes qu’il est bon de bien connaître.

I – L’Ambiance et l’espace

Les dernières études sur le eye tracking démontrent qu’un bon design doit guider le regard de l’internaute vers les éléments importants : une simplification du contenu et de la mise en page du site s’impose donc.

  • Présentez les éléments vitaux sur la page d’accueil et les informations secondaires sur les autres pages.
  • Dans une page, conservez 60% d’espace blanc pour faciliter la lisibilité (readability)
  • Rendez votre site attrayant et simple en vous inspirant des codes visuels de l’enfance et des jouets.

II – Les couleurs et les formes

Elles jouent un rôle déterminant dans la construction du graphisme et attirent l’attention de l’internaute. Le plus difficile peut être de conserver une certaine cohérence visuelle :

  • Utilisez des couleurs brillantes et contrastées
  • Présentez des aplats de couleurs franches sur la page et donnez-leur du relief
  • Rendez votre graphisme attractif en usant (et abusant) des procédés de dégradé, d’ombres portées, des effets de reflet…
  • Utilisez des formes simples : carrés, rectangles à bords arrondis, ronds, étoiles …

III – La Typographie

Elle permet de retenir l’attention de l’internaute sur des notions clés, en utilisant :

  • Une taille importante pour les titres
  • Des polices de caractères simples pour rendre la lecture du contenu agréable

IV – Images et pictogrammes

L’utilisation des images et icônes doit être réfléchie, car hautement stratégique… Chaque pictogramme doit avoir un sens si l’on veut captiver l’internaute. Un photomontage dynamique et une création graphique contribuent fortement à l’ambiance ressentie par l’internaute.

Le graphisme est la dernière chose à négliger !