La saison touristique débute et les vacanciers ne vont pas tarder à investir vos hébergements et sites de visite. Aujourd’hui 45% d’entre eux réservent leurs vacances en ligne, et 81 % se détournent de votre hébergement si vous n’y proposez pas le wifi gratuit.
Portrait d’un spécimen ultra-branché, le « touristicus connecticus ».

Les écrans dans les bagages du vacancier

L’honneur des français est sauf en matière d’hygiène : parmi les objets à ne pas oublier en vacances, la brosse à dent est citée en 1er (62%), puis vient le smartphone (46%) et enfin les lunettes de soleil (43%).

L’addiction au smartphone est un phénomène nouveau et en constante progression

  • Multifonction, il remplace un nombre incalculable d’objets devenus désuets : où sont donc passés les walkmen, les cartes Michelin, les appareils photo jetables et les cabines téléphoniques ?
    Où sinon dans les musées ?
  • Une récente étude établit qu’un mobinaute jette un regard 150 fois par jour vers son smartphone
  • 1 français sur 4 consulte son smartphone dans le ¼ d’heure qui suit son réveil

Le taux d'équipement des français en 2016

  •  96 % des touristes restent connectés pendant leurs vacances.

Le wifi, un besoin vital en vacances

C’est LA connexion phare des français.  Le wifi s’utilise surtout avec les appareils mobiles (smartphone, tablette). Pour des vacances sereines, il est tout aussi indispensable que le smartphone : l’absence de wifi est d’ailleurs la première cause de conflit avec vous, hébergeur.

mtourisme-chiffre-wifi

La connexion wifi, c’est le sésame pour valoriser toutes les activités préférées du touriste en vacances : lire les mails, échanger, photographier, se prendre en selfie (avec ou sans duckface, alias le cul-de-poule).
Notons que cette ultra communication peut servir ou desservir son lieu de vacances.

Les habitudes numériques des francais en été

Certains prestataires touristiques l’ont bien compris, 2016 est l’ère du tout-connecté : pour cette saison, le Puy du Fou et Disneyland Paris ont installé des bornes wifi gratuites dans leur parc. L’intérêt pour eux : un touriste qui partage son expérience de vacances sur internet, c’est de la publicité gratuite avec un potentiel viral.

Les réseaux sociaux, nouveaux « bouche à oreille » des lieux de vacances

Les réseaux sociaux en vacances

Parmi les réseaux sociaux préférés des vacanciers, Facebook est le « number one ». Il permet de valoriser les vacances, … et l’ego.

Au-delà de ces aspects très narcissiques, Facebook est aussi un lieu de recommandation où les amis jouent le rôle de conseillers :

  • 70% sont influencés par leurs proches, jusqu’à partir là où ils n’avaient jamais pensé aller auparavant
  • Pour 91%, les recommandations de leurs proches sont des recommandations sur mesure.

Autre tendance liée aux médias sociaux, la phonéographie (photographie avec un smartphone) devient un véritable phénomène de société : pour les vacanciers, c’est la carte postale nouvelle génération.

Instagram est une des plateformes photo les plus utilisées : ludique avec sa collection de filtres, Instagram doit surtout son succès à ses fonctionnalités collaboratives.

Majoritairement investi par les jeunes, il serait bon de s’y intéresser : certaines études l’annoncent déjà comme le futur réseau social incontournable. Pauvre Twitter 😉 Le poids d'Instagram en 20193  bonnes pratiques du prestataire touristique

  • Proposer le wifi gratuit répond à une exigence bien ancrée, c’est l’occasion de ne pas passer à côté du plus gros flux des réservations (sauf si le positionnement recherché correspond au « no wifi » ou digital detox)
  • Investir les réseaux sociaux, pour transformer le touriste en ambassadeur
    • Plus le client vivra des expériences fortes et positives, plus il sera enclin à faire votre promotion sur les réseaux sociaux.
    • Plus il partagera, plus il influencera ses amis : de potentiels nouveaux clients.
    • En partageant ses expériences, vous gagnerez en humanité : vos clients comptent pour vous, et ça compte pour vos clients.

Voici le Slideshare complet sur la conférence « Le besoin vital de connexion chez mon touriste » présenté aux prestataires de Vendée Vallée et de Sud Vendée Tourisme le 31 mars 2016.