Une jeune femme, étudiante en BTS Animation et Gestion touristique locale, m’a posé des questions sur ce délicat sujet. Je me suis alors dit que mes réponses pourraient intéresser d’autres personnes, qui se poseraient ce genre de question.

I- Élaborer le contenu

La première étape d’une telle aventure est la recherche de contenus intéressants.

  1. Mener des investigations sur la thématique principale du site touristique.
  2. Faire des recherches sur la période, tant au niveau de l’histoire que des modes et coutumes des gens d’une époque.
  3. Relever toutes les anecdotes intéressantes qui vont faire leur effet devant le public.
  4. Classer les thématiques secondaires, les faire coller au plan du site.
  5. Élaborer le circuit de visite

II – Trouver un scénario plausible

Le scénario, c’est avant tout la création de personnages et d’une intrigue… Cette étape n’est possible que si vos recherches sur l’époque ont été fructueuses. Le mieux serait même de s’inspirer de faits réels (aller voir aux archives les écrits de la période concernée).

  1. Définir le personnage principal : son métier, son caractère, sa personnalité, son rôle dans la visite. ll est évident qu’il faut qu’il parle le langage de son époque (ex :lire des Molières pour le parler comme sous Louis XIV)
  2. Définir les personnages secondaires
  3. Prévoir un moyen de plonger les visiteurs dans l’histoire… c’est l’étape du concept
    Exemple : 1 chercheur emmène les visiteurs dans le temps, rencontre le personnage principal et traduit tout ce qu’il dit en français du XXIème siècle. Le personnage ne voit pas le public, mais le chercheur lui maîtrise la gestion du temps. Il peut à volonté faire des lecture / pause / lecture arrière…
  4. Mettre une bonne dose d’humour

Si les répétitions sont nombreuses, les étudiants peuvent devenir acteurs (cf château de Serrant en dessous)

château de Serrant

 

 

 

 

 

 

 

 

 III – Les accessoires

La plupart peuvent être conçus ou trouvés à pas cher : il est bon d’ailleurs de faire quelques brocantes pour trouver montre à gousset, épée ou encore médaillon…
Les costumes eux par contre doivent être au cœur de vos attentions : le public est très sensible,… entre ce qui fait vrai et ce qui a l’air faux ! Des associations de théâtre peuvent en louer à pas trop cher.

IV – Mise en route et communication

  1. La com’ doit surtout passer par la voix d’affichage (voir à ce sujet mon article sur une affiche réussie) Et la presse locale, qui est le meilleur vecteur de communication
  2. Si c’est une visite en nocturne l’été, le jeudi et le vendredi soir sont pas mal courus. Les samedis, pas tellement pour la clientèle de passage : ils viennent d’arriver et n’ont pas encore eu accès à l’information.
  3. Il faut impérativement limiter ces visites à 50 visiteurs : au-delà, ça ronchonne pas mal. Les visiteurs peuvent être dans l’inconfort : ils n’entendent pas, ne voient pas…