Philippe Praud est un futur créateur d’entreprise : son installation est prévue pour la mi-septembre, dans le domaine de l’électricité générale. Après les conseils avisés de la chambre des métiers de Vendée (« faire appel à un professionnel pour éviter le bricolage« ), il vient me voir et me commande un logo.

I – Les éléments donnés par le client :

J’applique à la lettre les conseils donnée en formation et prépare donc une recherche de logos avant l’audit…

  • Ses domaines d’activité : chauffage – dépannage – électroménager – mise aux normes du bâti ancien. La baseline sera résumée à « électricité générale »
  • Les couleurs sont déjà définies par le client, qui a même pensé à des dominantes (ouah, c’est plutôt rare ! )
    • Couleurs : jaune chatoyant (60%) vert doux (30%) rouge grenat (10%)
    • Le client veut un logo moderne, ayant un bel impact visuel
    • Les mots clés sont : réactivité, dynamisme, professionnalisme (20 ans d’expérience), sérieux et transparence.
    • Les cibles : tous ceux qui ont besoin d’électricité, dans un secteur plutôt vendéen

II – L’audit des logos : « j’aime pas »

Voici un échantillon des logos que j’ai montré à M. Praud : l’enjeu, je vous le rappelle, est de définir les goûts du client. Son inconscient devrait parler, des lignes, des formes et un style devraient émerger…
Les logos qu’il n’a pas trop aimés tout d’abord :

mauvais logo

  1. Daudet : il le trouve trop carré, trop mastoc, et d’une composition trop hachée
  2. Gruen : il n’aime pas vraiment, et ne comprend pas le pourquoi de la clé
  3. Strasbourg : trop simple
  4. Hydro électricité : rien à garder, peut être juste le mouvement dynamisé par l’italique
  5. ISCMM : trop géométrique, trop strict. Pas assez coloré
  6. Edelec : logo amusant, mais le client a envie d’un logo qui fasse « plus sérieux ». Il n’aime pas l’idée de la prise ou de l’ampoule pour le représenter : trop cliché !
  7. Direct énergie : très bof, il n’aime pas du tout la composition linéaire, en « pavé »
  8. Buzibi : logo amusant mais pas adapté pour le client (qui veut du sérieux). La dynamique de l’abeille est sympa.

Donc : pas de carré, pas de linéaire, pas de mastoc, des couleurs, du mouvement, du sérieux.
Je vois, je vois…

III – L’audit des logos : « j’aime / j’adore »

Suite de l’audit, je vous livre ci-après un échantillon des logos qu’il a aimé

bon logo

  1. Brunet : le client a plutôt accroché, du mouvement dans le picto, une composition plaisante, police sympa et moderne.
  2. Acdsee : aime bien la typo, ronde et douce et le gris, à conserver pour la baseline.
  3. Alstom : il n’aime pas les couleurs mais il apprécie le A travaillé, le O qui ressort : couleur différente et mouvement.
  4. Kowok : il aime beaucoup la police et la composition avec le picto au-dessus du nom. Le mouvement est sympa, mais les traits sont peut-être un peu trop fins.
  5. GES : il a flashé sur le dessin qui danse, la flamme décomposée en 3 couleurs. Cette teinte de vert est à garder.
  6. Ensem : belles courbes, dynamisant, touche d’orange qui relève le tout. Il apprécie aussi le traitement graphique au trait et la composition pyramidale du picto.
  7. Alyf Pro : il aime le mouvement du picto et l’effet ombre portée. Mais il préférerait le picto au-dessus du nom.
  8. EDF : il aime bien l’étoile, ou le bonhomme, et son côté brush : dynamique, mouvement

IV – Les éléments du brief à prendre en compte

En conclusion, le client a systématiquement aimé :

  • Les logos initiant des courbes, du mouvement,
  • Traités avec des formes de flamme, de coups de pinceau ou de traits fins en soulignement
  • Une composition pyramidale avec picto au-dessus du nom
  • Des couleurs saturées et vives
  • Une police sans serif moderne et plutôt ronde
  • Du gris plutôt que du noir
  • Il n’est pas contre des effets supplémentaires : ombre portée ou reflet
  • Il aimerait voir un éclair horizontal, soit en picto soit pour souligner le nom ou la baseline
  • Et bien, au boulot : prochain article, je vous montre mon travail de créatif au brouillon.