I – Rappels sur le travail au brouillon

Nous y voilà : avec toutes les informations glanées, le travail au brouillon va pouvoir commencer. Comme je l’avais indiqué dans le guide méthodologique, le graphiste au brouillon se lâche : nul besoin d’avoir un regard critique sur ses dessins, ses ratures, nous sommes à l’étape des idées brutes.

1 – Première étape : écrire tous les mots qui peuvent nous venir à l’esprit, sans auto-censure. Laissez-vous allez, les bonnes idées peuvent provenir de délires.

Par exemple, le mot confort, chaleur, me fait aussi penser au chat dormant sur un canapé

brouillon logo

2 – Étape suivante, dessiner, dessiner, en s’inspirant de tout : les mots du brainstorming, les formes classiques et atypiques, les logos du domaine d’activité déjà créés, les pubs…

Important : une fois s’être imprégné de cet environnement créatif, il faut repartir de zéro, de la feuille blanche. Ranger tous les supports d’inspiration au placard : il ne s’agit pas de plagier mais bien de créer !

3- Laissez votre crayon glisser sur le papier

II – Les brouillons d’avant logo

Pour M Praud, j’ai bien réussi à délirer : quelques 5 feuilles blanches noircies de dessins, ratures, dont voici une sélection :

1 – Composition avec les lettres P et D qui commencent et finissent le nom du client. En dessinant, des variantes naissent : lettres entrelacées, lettres et prises électriques, lettres et points.
Je trouve cette dernière idée plus moderne, plus abstraite aussi. Mais le client n’avait pas vraiment parlé de travail sur les lettres, il focalisait plus sur le mouvement. Sait-on jamais.

brouillon logo 1

2 – Autre idée, le chauffage couplé à l’idée d’écologie : les flammes finissent par devenir des feuilles.
La dernière version s’accompagne du E de Elec, traité façon panneau rayonnant.

brouillon logo 2

3 – Retour sur le E stylisé, qu’il me plait de décliner. Au final, je ne crois pas que ça corresponde aux souhaits du client, idée écartée de suite.

brouillon logo 3

4 – P en forme de flamme : lettre ouverte, ronde et généreuse. Je me pose tout de même des questions sur sa lisibilité, et puis ça fait pas trop électricien. J’abandonne de suite cette piste.

brouillon logo 4

5 – Une flamme induisant un mouvement, et séparée en 3 parties, 3 couleurs comme le client l’a demandé initialement. Il est facile de penser au chauffage, à l’écologie (présence du vert). En revanche, la notion d’électricité est à travailler, peut-être sur les lettres ??

brouillon logo 5

Je vais travailler la compo 1 et 5 dans Illustrator : ces 2 pistes me donnent envie d’approfondir.

III – Création des logos avec Illustrator, dieu du dessin vectoriel

Première étape : aller sur Dafont pour y rechercher des polices bâtons modernes et lisibles.
Après quelques essais, mon choix se porte sur Yorkville.
Sous Illustrator, je vectorise les fontes pour retravailler les tracés, en agissant sur les points d’ancrage et courbes de Bézier. Déjà, je décline les entrelacements du P & D, puis P & é (n°4).

logo praud

Deuxième étape, j’intègre des éléments : cercles, ronds, éclair horizontal… Au début, c’est plus ou moins abstrait. Puis je dessine des symboles plus identifiables (et plus bateau aussi ) : prise électrique, éclair (n°3 et 4).

Dernière étape, ajout des effets sous Photoshop :

logo praud final

Je me rends compte que cette proposition de logo retranscrit assez mal les 3 couleurs demandées au départ (surpoids du vert). L’idée du dynamisme et du mouvement n’est pas non plus représentée.

Vous le comprenez, je ne suis pas satisfaite.
Je me lance donc dans la création d’un 2e logo, sur base de la piste de la flamme.
Mais comment la rendre électrique ?

IV – Créer un 2e logo avec Illustrator et son ami Photoshop

Suite et fin du logo de M. Praud donc, je me lance sur la piste de la flamme. Rappelez-vous, le client avait demandé 3 couleurs. Il aimait particulièrement le mouvement, le dynamisme et voulait une composition pyramidale.

création logo Praud Élec

Contrairement à la créa précédente, je me suis d’abord lancée dans la création de la flamme :

  • elle sera divisée en trois parties, et en 3 couleurs : jaune, rouge et vert
  • elle aura un mouvement dynamique vers la droite
  • Des traits lumineux vont représenter l’électricité : à la manière d’un phare de voiture, qui laisse une trainée jaune sur une photo de nuit.

 

Une fois la flamme créée, reste à choisir la police. Mon choix se porte sur une police bâton, moderne et lisible. L’éclair électrique horizontal se transforme en fil, fluide et léger, qui amène le regard sur « électricité générale ».

Résultat : le client a eu le coup de cœur, sans volonté d’opérer des modifications. Dans le mille ! Cette expérience vous montrera qu’une fois de plus, il est important de soigner l’écoute du client.

Je vous laisse juger du résultat, avec ajout des effets finaux :

logo RVB Praud Élec