Cette article peut sembler s’adresser en priorité aux graphistes et concepteurs de logos. Pourtant, ceux que j’appelle « les clients » peuvent en apprendre tout autant sur la manière de procéder des infographistes, pour mieux préparer encore leur contact avec un professionnel de la communication.

I – Le client n’est pas un aliène

Les jeunes graphistes, qui n’ont pas encore trop l’expérience du contact client, présentent souvent les mêmes défauts : ils créent pour se faire plaisir, font des montages avec des photos personnelles, dessinent des héros de manga, des symboles tribaux… Lorsque l’on « tombe » sur leur book, on ne voit rien d’utile en terme de stratégie de communication.

Évidemment, dans ce contexte, le client fait figure d’aliène : il ne connaît ni Photoshop, ni Illustrator, ni même les questions de résolution d’image. Ses préoccupations sont à 100 000 lieues des derniers héros à la mode ou des dernières nouveautés du Web.

Son objectif à lui est d’être satisfait : il n’a que faire de comment on va créer son logo, seul le résultat compte. A vous donc de vous adapter, de bien comprendre qui il est, ce qu’il veut. Au passage, n’oubliez pas le « traducteur » pour parler en mots simples et accessibles.

Finalement, l’aliène ne serait-il pas plutôt le graphiste ? Question de point de vue…

II – L’écoute du client

Votre première mission : aller à la rencontre de votre client pour en apprendre plus sur ses besoins. Si vous pensez gagner du temps en omettant cette phase, vous passerez à coup sûr à côté du sujet !

Ne pensez pas non plus vous débarrasser de cette étape en envoyant un questionnaire par email : le client est un être humain. S’il a fait appel à vous, c’est parce qu’il a besoin de parler à une personne, d’être écouté et sécurisé. Confiance est alors le maître-mot.

Le client peut lui aussi ne pas vouloir prendre du temps pour réfléchir à ce qu’il veut, il vous dira alors – d’un ton satisfait – « vous avez carte blanche ! ».
Aïe ! Piège à l’horizon ! L’idée d’une totale créativité peut vous combler sur le moment, mais vous désenchanterez vite !

  • Comment allez-vous commencer vos recherches graphiques si vous n’avez aucune direction définie ? Sans repères, vous allez vous perdre, tourner en rond et concevoir des choses très décevantes.
  • De même, si le client ne vous a donné aucune information sur ses désirs, il lui sera facile de tout critiquer, et ne rien accepter de vos propositions. L’irrationnel prendra le dessus puisque vous n’aurez aucun argument à lui opposer.

Il est donc important de se prémunir en récoltant en maximum d’informations sur les souhaits du client : en fin d’audit, vous pourrez même dresser une liste de critères en accord avec votre client.

III – Créer un logo pour un créateur d’entreprise

Dans le cas d’un créateur d’entreprise, la mission devient plus épineuse : les informations collectées sont souvent « supposées », « pressenties ».

  • Le client ne sait pas encore ce qu’il veut pour son entreprise : sa stratégie se construit sur des prévisionnels.
  • Il n’a pas l’antériorité du marché, ni la connaissance de ses propres clients : son positionnement n’est pas arrêté.
  • Il ne connaît pas encore ce qui va le démarquer de la concurrence, ni ses atouts et faiblesses.
  • Il n’a pas vraiment d’avis tranché en terme de graphismes : son « inexpérience » le pousse à vous donner carte blanche. C’est dangereux pour vous graphiste, nous y reviendrons.

IV – On attend de vous du conseil en communication !

bloc notePourtant, un créateur a besoin plus que quiconque de communiquer, de se faire connaître, de paraître sérieux et professionnel : il doit faire ses preuves, quand d’autres sociétés plus anciennes peuvent se reposer sur leurs acquis (à ne pas faire bien sûr !).

Comment faire alors, quand les questions stratégiques ne peuvent être évoquées concrètement ?

Avant de rencontrer le client, préparez systématiquement l’entretien en faisant une recherche concurrentielle sur le web :

  • Regardez les logos créés dans ce secteur d’activité pour connaître les tendances
  • Analysez le positionnement des entreprises
  • Listez les questions pour connaître les intentions de communication de votre client

Pendant l’entretien :

  • Expliquez clairement ce qu’est un logo, comment on s’en sert, et comment on le décline (avec professionnalisme)
  • Aidez votre client à réfléchir sur sa future image de marque
  • Montrez des exemples de logo et notez toutes les remarques.

Cela va permettre de combattre « l’effet carte blanche », synonyme de feuille blanche pour le graphiste !
Vous verrez en recoupant voshttps://www.web-creatif.net/portrait-robot-du-createur-dentreprise/ notes que le client va inconsciemment sélectionner un style, une forme, des couleurs, une ambiance, etc…
Dans un prochain article, je vais me pencher plus avant sur le portrait robot du créateur d’entreprise.