Suite de la méthode FACILE : après le focus en photo, attachons-nous à expliquer ce qu’est l’angle de vue. Si l’on considère les basiques, il définit le positionnement du photographe par rapport à son sujet. Mais le monde de la photo lui donne aussi une 2e définition : il peut aussi désigner l’espace latéral, et donc la maîtrise de l’espace visuel.

I – Les basiques photo : le choix du point de vue

Le point de vue est porteur de sens : en fonction de la position physique du photographe par rapport à son sujet, le message peut totalement différer…

L’art de la photo c’est aussi la suggestion de sentiments. Le point de vue y participe fortement en impliquant le spectateur dans une émotion souvent inconsciente, mais souvent travaillée à dessein par le photographe… (le fameux conatif). Il faut donc choisir le point de vue le plus adapté en fonction de ce que l’on veut faire passer.
Par exemple : Si le point de vue est rapproché, le photographe exprime une certaine intimité avec le sujet alors que s’il s’éloigne, on va ressentir une certaine distance. On parle en particulier de point de vue lorsque l’on évoque la hauteur par rapport au sujet.

Il y a donc trois possibilités :

L’angle de vue à hauteur d’œil

photo à hauteur d'oeilC’est la position debout et « normale » : c’est ce que l’on peut voir du haut de notre hauteur !
A hauteur d’œil, le sujet n’est pas déformé. Si la photo est associée à un mode narratif, on peut obtenir la neutralité du reporter journaliste, tout comme l’immersion dans l’univers du sujet.

 

 

La prise de vue en plongée

Angle de vue en plongéeDans ce cas précis, le photographe domine le sujet à photographier : il oriente tout naturellement son appareil vers le bas (d’où le terme plongée…).

Un tel cadrage donne une certaine impression de solitude et de détresse, quand le sujet est un individu seul. En revanche, appliqué à un groupe, ce cadrage peut le rendre moins intimidant voire plus sympathique : de nombreuses photos d’entreprise sont prises pour suggérer ce sentiment de proximité, d’humanité.

En terme de composition, ce point de vue écrase les perspectives, déforme les éléments et accentue les surfaces horizontales.

PS : Évitez de prendre votre enfant ou votre chien de votre hauteur : il paraitrait encore plus mini qu’il ne l’est déjà ! Il est préférable de s’accroupir pour se mettre à hauteur d’œil. La plongée rapetisse le sujet, le déforme.

Le point de vue photo en contre-plongée

Angle de vue en contre-plongée

C’est une plongée inversée : c’est le sujet qui domine le photographe, l’appareil est donc orienté vers le haut.

Un tel cadrage magnifie ou donne de l’importance au sujet. Cet effet est dû notamment à l’accentuation des perspectives et des points de fuite, qui grossissent les éléments proches de l’appareil. Les inconvénients: le sujet est déformé et l’arrière plan est totalement relégué.

La contre-plongée peut être recherchée pour donner un sentiment d’écrasement au spectateur : ce procédé est utilisé par certains rappeurs américains, grand boss craints et respectés.

Conseil photo : commencez par maîtriser la hauteur d’œil

Un constat sans appel chez les débutants en photo

Quand le sujet est bien déterminé (bravo, 1er palier surmonté), il ne faut pas se contenter de l’angle de vue par défaut.

Lors de stages photo, je donne souvent une liste de sujets à photographier pour s’exercer. Le réflexe des participants :

je sors de la salle, je me plante devant le sujet et j’appuie sur le déclencheur.

Les photos sont souvent décevantes, et les défauts flagrants :

  • les petits sujets ou les animaux pris en plongée sont ridiculisés par la taille et les perspectives.
  • l’arrière-plan est inintéressant, voire très laid.
  • les photos panoramiques sont plates, sans relief.

Animaux ou bons petits plats : mieux vaut se mettre à hauteur d’œil.

Votre chat est allongé sur la pelouse et ses grands yeux bleus vous font craquer ? Allongez-vous par terre, appareil photo à 5cm du sol et cadrez. De ridicule, votre chat deviendra majestueux, presque hautain. Mais n’avez-vous pas là rendu hommage à la nature des chats ? 😉

Plongée et hauteur d'oeil sur le sujet chat

Autre exemple, en bon hébergeur proposant le petit déjeuner, vous prenez une photo de la table dressée, avec sa belle nappe blanche. Il fait beau, le soleil luit et la nappe est éclatante… Trop ! Ça devient vite un problème tant elle réfléchit la lumière.

Encore une fois, un peu de gymnastique, pliez les genoux pour vous mettre à hauteur d’œil du pain croustillant, de la brioche dorée et du pot de miel. La surface dédiée à la nappe sera considérablement réduite, au profit des mets préparés avec passion. En somme votre sujet quoi…

Hauteur d'oeil pour une photo de petit déjeuner en maison d'hôtes

Le point de vue ne doit pas négliger votre arrière-plan

Le cas de l’arrière-plan se pose dès que le sujet principal est zoomé.

L’exemple typique : à l’exercice pratique « comment prendriez-vous en photo ce Lilas », les participants photographient l’arbre dans son intégralité. Le cliché ressemble à un joyeux fouillis végétal où rien n’est organisé…

  • 1er élément de solution : on met le zoom sur un épi floral, joli, bien équilibré. Là encore les participants restent face au sujet, sachant qu’ils ont un beau logis style clissonnais dans le dos… Dommage.
  • 2e élément de solution : se mettre au cœur de l’arbre (sans casser les branches), et s’arranger pour avoir en arrière-plan le logis et ses fenêtres entourées de brique rouge.

Bien choisir son arrière-plan photo

L’arrière-plan peut aussi servir de révélateur au sujet, en opérant un contraste de couleur ou de lumière.
Le cas pratique suivant va en illustrer les principes :

  • Le haut portail blanc en fer forgé ne ressort pas sur un ciel blanc laiteux. Blanc sur blanc, rien d’étonnant !
  • Il suffit de se placer de l’autre côté, en contre-plongée : on s’arrange pour que le couvert végétal vert foncé soit à l’arrière-plan. Les motifs arabesque du fer forgé sont visibles et gagnent en hiérarchie visuelle : on peut admirer le travail de la ferronnerie, malgré que l’on soit plus loin.

Choisir l'angle de vue en photo

Le premier plan pour donner du relief

Les photos de plage sont légion sur le web depuis l’avènement des réseaux sociaux. Elles se ressemblent beaucoup, et portent le même défaut :

une bande de sable, une bande de mer, une bande de ciel. Le tout bien horizontal, bien droit, bien plat.

La photo n’est pas l’amie de la platitude, la vision 2D en est totalement annihilée. Le principe est simple à comprendre : si tous les éléments sont placés à une même distance lointaine, les notions de profondeur et de relief sont perdues.

Le rôle du premier plan est de redonner à la scène échelle de taille et profondeur.

  • Sur une plage, ce peut être un galet, une chaise longue ou même les traces dans le sable.
  • Pour un paysage panoramique, on pourra choisir un arbre, un végétal, un rocher ou un personnage…

Le premier plan pour ajouter du relief à sa photo

 

Le choix de l’angle de vue photo pour résumer…

L’angle de vue doit montrer une certaine maîtrise de l’espace photographique :

  • Un petit sujet est valorisé quand il est à hauteur d’œil
  • L‘arrière-plan doit être choisi stratégiquement pour habiller le fond, ou donner du contraste
  • En photo de paysage, pensez à inclure un élément de premier plan pour donner relief et perspective.

Un prochain article vous dévoilera des conseils avisés pour que vos photos soient « clean », on sera dans le C de la méthode FACILE.