Cet article est la suite logique de la réflexion que l’on doit mener en amont d’un projet de logotype.

  • Graphistes : voici un questionnaire type pour vous aider à poser les bonnes questions
  • Clients : ces question pourront vous permettre de réflèchir et de mieux préparer l’échange avec votre graphiste

I – Le questionnaire

  • Identité, adresse, historique, site web de l’entreprise ?
  • Charte graphique ou cahier des charges existant ?
  • Quels supports de communication actuellement ?
  • Quel secteur d’activité ?
  • Quelle image de marque à développer ?
  • Quels messages à faire passer ?
  • Qui sont les clients et prospects de l’entreprise ?
  • Qui sont les principaux concurrents ?
  • De quelles façons le client se démarque de la concurrence (expertise, service …) ?
  • Que pense le client de la communication de ses concurrents ?
  • Quelles valeurs le logo doit-il véhiculer ?
  • A quelle famille doit appartenir le logo ?
  • Y’a-t-il des couleurs spécifiques à utiliser, à proscrire ?
  • Y’a-t-il des éléments graphiques à utiliser, à proscrire ?
  • Existera-il une baseline ?
  • Sur quels supports le logo sera-t-il décliné ?
  • Demander au client de citer des logos qu’il apprécie et surtout d’expliquer pourquoi ?
  • Est ce que le client à besoin d’une autre prestation (carte de visite, papier à en-tête…) ?
  • Quel délais de réalisation vous accorde t-on ?
  • Quel est le budget alloué à ce projet ?

II – Petits conseils pendant l’entretien

  • Essayez d’en apprendre autant sur votre client que sur ses clients à lui. Votre logo devra plaire à votre client, et marquer l’esprit des gens qui le verront sur les publicités, autrement dit les clients de votre client.
  • Ne vous focalisez pas sur la communication existante, ne cherchez pas à critiquer ce qui a été fait et encore moins qui l’a fait ! Jouer à ce jeu est très dangereux : critiquer les choix de votre client reviendrait à le dévaloriser en tant que personne. Évitez aussi de juger le créateur de l’ancien logo : qui vous dit que ce n’est pas un membre de sa famille ou un bon ami ?
  • Le client peut parfois vous poser la question piégeuse : « que pensez-vous de notre ancien logo ? ». Attention, marchez sur des œufs ! Formulez une réponse logique et rationnelle. « Il porte son âge : à cette époque on avait pas les moyens techniques d’aujourd’hui… »